Suisse

Escapade à Zürich : 72H dans les Alpes Suisses

Une escapade en Suisse – Direction Zürich !

Vous commencez à connaitre notre amour pour les escapades au départ de chez nous : Bordeaux.

On a la chance d’avoir un aéroport qui propose un large choix de destinations. Et ça tombe bien car l’une d’entre-elle, nous a beaucoup marqué le week-end dernier ! Pour celles et ceux qui ont suivi nos stories sur Instagram, ce n’est pas une surprise ! Nous nous sommes envolés pour Zürich à Bord de la Compagnie SWISS.

Alors, prêts pour un week-end de 3 jours à l’aventure ? Quoi de mieux pour terminer une semaine qu’un grand bol d’air frais dans les montagnes Suisses ?

Premier jour : A la découverte de l’Oberland Bernois

8H15, c’est l’heure à laquelle on se dirige à l’aéroport. Pour ces trois jours d’escapades, pas de bagage en soute, un simple sac-à-dos chacun, nous suffit pour ne pas perdre de temps.  Et oui, quand on part 3 jours le temps est précieux !

9H45, décollage imminent !  On tire au sort avec Camille pour celui qui aura la chance de rester le nez coller au hublot. Et comme à chaque fois, chance ou pas, il me cède gentiment sa place. C’est donc depuis le hublot que j’observe une fine pluie délicatement illuminée par les rayons du soleil.  Et puis, c’est une mer de nuage qui vient faire son spectacle. Vous savez ce genre de nuages bien épais qui vous font croire qu’ils ne sont constitués que de coton  ! C’est le moment que je préfère. Enfin, c’était mon moment préféré avant que l’hôtesse me donne un chocolat au lait pendant le vol.

Après 1h40 de vol, on atterrit ! A peine débarqué à Zürich, on a fonce tout droit en direction d‘Europcar pour récupérer notre voiture de location. L’aventure suisse peut enfin débuter. Au passage, la pluie s’est invitée mais c’est pas grave. En aucun cas la météo peut venir troubler notre bonne humeur du moment.

Le lac de Brienz : Entre montagnes et forêts

En direction du Lac de Brienz, j’admire depuis la fenêtre de la voiture ce défilé de beaux paysages. (C’était après le tronçon autoroute). 1h30 après et quelques lacets de montagnes, on se retrouve au coeur d’un parc naturel. Le dépaysement est déjà grand et la magie opère très rapidement. Entre les chalets en bois aux abord du lac, sa brume mystique du jour et ces immenses parois rocheuses. C’était tout simplement beau.  Je trouve toujours ça fascinant de contempler la brume dans les sapins.

C’était leur plus belle carte à jouer pour nous séduire. Comme un voile léger venu caresser cette nature abondante.

Et puis en regardant plus bas on a pu admirer tous les magnifiques reflets du lac de Brienz. Que le spectacle commence !  De fines gouttes de pluies se mêlent au couleurs automnales déployées dans toutes ces immenses montagnes.  On profite du moment avant de reprendre la route en direction de l’une des plus belles cascades de Suisse : Les chutes de Giessbach.

Et là on assiste a une belle SURPRISE. Nos premiers flocons de neige de la saison ! Et oui, de la neige est venue saupoudrée de magie notre journée.

sur la route direction interlaken

Ma veste adorée Navajo de la marque Picture

 

sur les routes suisses enneigées

Voilà comment on s’est retrouvé bloquée sur la route en plein coeur du passage de l’automne à l’hiver !

Pas de partage visuel de ces jolis chutes mais une prochaine fois, je l’espère ! On reprend la route en direction de notre hôtel le Waldhotel Doldenhorn. Il fait déjà presque noir, le soleil se couche vers 17H00.

C’est donc de nuit et sous la neige qu’on découvre notre hébergement tout illuminé. A 24 jours du réveillon de Noel c’est assez féerique. Des petites lumières scintillent tout autour de l’entrée. On s’installe tranquillement dans un grand salon cosy avec cheminée. Et vous savez quoi, on arrive au bon moment, à l’heure du « tea time » accompagnée de savoureuses pâtisseries. Je ne résiste pas à gouter leurs roulés à la cannelle accompagné d’un thé. Camille ose un mélange plus local, une bière avec une tarte au caramel maison. On profite simplement de la douceur de la soirée avant d’aller se reposer.

Le lendemain matin, la vue depuis notre chambre est tout simplement sublime. Je tente de mettre un orteil sur le balcon enneigé. J’ai rarement profité d’une vue aussi exceptionnelle dès le réveil (sans compter nos réveils en Bivouac bien-sûr).

Reveil depuis l'hôtel walhotel doldenhorn

Deuxième jour : Direction Interlaken à La découverte du Jungfraujoch

Dans la matinée, on repart en direction de la Gare d’Interlaken OST situé à 567 m d’altitude. C’est parti pour une nouvelle journée. On s’installe confortablement dans le train. Ici c’est rigoureux, le départ se fait pile à l’heure. Pas 1 minute avant ni-après !

Après 10 minutes à contempler le paysage on a fait un premier arrêt à 671 mètres d’altitude. On grimpe dans un autre train plus authentique aux couleurs jaunes et vertes. Des skieurs se joignent à nous dans le wagon. Le visage de Camille s’illumine ! ça lui donne tout de suite envie d’aller skier. En attendant, on gagne de plus en plus en altitude avant de prendre conscience que le paysage devient tout blanc. La vue sur les sapins enneigés est impressionnantes.

Le troisième et dernier changement de train se fait à Eigergletscher. Cette station de ski à 2320 m qui  nous donne bien envie de revenir. On grimpe dans ce petit train rouge menant au Jungfraujoch. C’est comme je me l’imaginais. Allez savoir pourquoi ! Un petit train rouge a toujours ce petit quelque chose de plus authentique.

Pour information :

Vous avez la possibilité de faire un arrêt de quelques minutes à la station Eismeer (3160 m) pour admirer un panorama sur le glacier. Une immense fenêtre vous permet de contempler ce monde de glace. Le nez collé à la vitre, j’observe ces crevasses bleutées. Quelques minutes avant je n’étais pas seule une bonne dizaine de voyageurs venus d’Asie n’en ont pas perdu une miette.

eismee, jungfraujoch


Point historique 

Pour information, les travaux du tunnel ont démarré à la fin du XIXème siècle. L’idée est venue d’un industriel Suisse surnommé le « roi du rail ». C’est à ce moment que les travaux ont démarré pour percer un tunnel dans l’Eider et le Monch pour construire ce chemin de fer à crémaillère sur la Jungfrau. Des mineurs des pays voisins sont réquisitionnés pour la réalisation de cet imposant ouvrage. 

Après 16 ans de construction, la plus haute gare d’Europe est inaugurée à 3 454 m d’altitude à son terminus Jungfraujoch. 

C’est un véritable exploit pour l’époque. C’est ainsi que la suisse est devenue celebre aves son train à crémaillère !


Tout là haut, on respire le grand air ! La montagne s’est habillée de son manteau tout blanc et le soleil est au rendez-vous. On cherche à se diriger vers l’un des points de vue extérieur pour apprécier le panorama.

Au choix :

  • La terrasse panoramique du Sphinx où se dresse actuellement un immense sapin de Noel. Depuis cette terrasse à 3571 m, on profite de la vue à 360degrés. Et puis en levant un peu la tête, on aperçoit la coupole de l’observatoire.
  • le plateau glaciaire qui porte bien son nom : on y aperçoit le drapeau suisse hissé qui vole au gré du vent.
  • La terrasse d’alpine sensation où son installés des transat pour profiter du soleil et autre activités l’été.

Je crois bien que la montagne on l’aime blanchie par les couches de neige. C’est pourquoi on a pris le temps de profiter et d’observer chaque détail des éléments qui nous entourent.

Et depuis le plateau glaciaire, tout en face de nous une vue juste magique sur le glacier d’Alestsch (le plus grand glacier des Alpes classé au patrimoine mondial de l’Unesco). Je m’amuse rapidement dans la neige comme une enfant !  

On prend conscience de notre chance de contempler le glacier Aletsch ainsi que les trois géants que sont la Jungfrau, l’Eider et le Mönch.

Et pour une fois, c’est « sans effort » que nous avons découvert cette vue à couper le souffle.

vue sur le glacier d'Ales

Mais avant de redescendre, on a voulu découvrir le palais de Glace. Tout un tunnel creusé avec une immense salle faite que de glace. On s’amuse à glisser nos pieds dans ces couloirs glacés en s’arrêtant observer les oeuvres d’arts :  Dans les niches, on y observe des sculptures de glace en forme d’aigle, d’ours  et le plus drôle la peluche de Strat (de l’âge de glace) emprisonnée derrière un bloc de glace !

 

Dans ce train, il n’y a pas que des touristes, mais aussi des scientifiques. Des recherches sont faites sur les particules de carbones pour comprendre la pollution atmosphérique à cette altitude. Ces paysages exceptionnels disparaitront au fil des décennies, mais aujourd’hui place à l’émerveillement !

Après cette belle perspective enneigée, on retourne se détendre à notre hôtel aux allures de grand chalet de montagne. Direction le Sauna Bio et le Jacuzzi pour se réchauffer de la journée. Et puis quand arrive le diner à notre hôtel, c’est une explosion de saveurs !

Troisième et dernier jour sur ces magnifiques terres suisses

Dimanche matin, c’est le jour de la semaine où l’on prend habituellement son temps ! Mais vers 7H00 et après une bonne nuit de sommeil, direction Gasterntal pour un « snow running » ! On ne voulait pas en perdre une miette.

Dès le matin on a savouré toute la beauté de ces montagnes. Encerclés par d’immenses parois rocheuses, on a couru dans la poudreuse. C’était assez magique ! Beaucoup nous questionne pour savoir si nous avions froid. Absolument pas, l’effort physique réchauffe beaucoup et ce même si je n’ai pas résisté à quelques pauses. C’était aussi l’occasion pour nous de tester nos nouvelles chaussures de trail « TRANS ALPS F.K.T. II de Columbia » résistantes à l’eau et surtout conçues pour les ascensions et sentiers rocheux.

Et après quelques efforts, le petit déjeuner de champion était mérité. L’hôtel propose un choix énorme de douceurs toutes faites maisons. On savoure ces derniers instants dans cet endroit cosy avant de reprendre la route.

Mais avant de partir, sur notre chemin, on aperçoit un parking avec plusieurs voitures stationnées. On pense qu’il s’agit d’un rassemblement de pêcheurs en ce dimanche pluvieux. Et puis finalement, après avoir emprunté un sentier japonisant, c’est un lac naturel que l’on découvre : Le lac Blausee

La découverte est belle ! Des infrastructures sont présentes aux abords du lac ! J’imagine qu’il s’agit d’un endroit très touristique par beau temps.  Mais ce dimanche pluvieux, ce lac semblait nous être réservé. Quelques personnes dans ce restaurant délicatement habillé de guirlandes guinguette. Et puis, en fond sonore une musique folk.

La balade est rapide, on découvre les reflets de l’eau incroyablement bleus. La foret semble enchantée et ce malgré la pluie. Cette découverte clôture de manière féerique notre escapade Suisse.

 


Conseils aux voyageurs 

  • Balade autour du lac de Brienz : La ville d‘Interlaken est le point de départ pour de nombreuses excursions dans la région (hiver comme été)
  • Découvrir les cascades suivantes : les chutes de Giessbach – les Trummelbach falls – les Staubbach falls (nous n’avons pas eu le temps de les découvrir  mais elles semblent valoir le détour).
  • Découvrir le glacier d’Alestsch que nous n’avons pas eu le temps de faire (le plus grand glacier des Alpes classé au patrimoine mondial de l’Unesco)
  • S’arrêter faire une douce balade autour du lac Blausee vers Frutigen et pourquoi pas dormir sur place au seul hôtel du site.  A noter : il semblerait que le site soit payant l’été + présence d’un parcmètre !
  • La région de la Jungfrau se situe au sud du canton de Berne : Empruntez le réseau de la Jungfraubahn qui vous emmènera directement au Jungfraujoch-Top of Europe. (A voir au moins une fois dans sa vie même si l’ascension en train à un certain prix).

Pour se rendre au sommet : Durée du trajet depuis Interlaken-Ost: 2 heures.

  • Le prix du billet de train A/R est de 184 euros / personne. (Billet de train gratuit pour les enfants de moins de 6 ans).
  • Un conseil : prendre un train de bonne heure : le premier 6H30 : à refaire on partirait plus tôt !
  • Prix du parking à la gare de Interlaken-Ost = 4 euros la journée
  • S’équiper de vêtements très chauds, Gants, lunettes et crème solaire. On est en très haute montagne 3 571 m !
  • Plus d’informations sur le site www.jungfrau.ch.

On vous laisse avec ces paysages féériques qui sentent bon l’hiver et les fêtes de fin d’années.

J’espère que cette escapade de 3 jours vous aura donné de belles idées d’évasion pour vos week-end à venir ! On a découvert cette magnifique région en Suisse et nous n’avons plus qu’une seule envie, y retourner.

La Suisse est belle et généreuse à quelques heures seulement de la ville de Zurich – Elle a tenu sa promesse, nous émerveiller devant ses magnifiques paysages !

Une expérience réalisée avec la compagnie Swiss du Vendredi 30 novembre au dimanche 2 décembre 2018  inclus. 

4 commentaires

  • Répondre
    Stef
    19 décembre 2018 at 14 h 55 min

    En voulant préparer mon prochain séjour en Suisse, je suis tombé sur votre article, et je dois dire qu’il m’a emballé ! J’hésitais encore sur la destination finale (je comptais faire de la haute montagne du côté de Zermatt) mais là je crois que vous m’avez convaincu…Je mets le Jungfraujoch sur ma liste ! Merci pour la tonne d’infos !

    • Répondre
      Unduvetpourdeux
      2 janvier 2019 at 23 h 05 min

      Oh C’est vraiment gentil stef. Il parait que Zermatt est exceptionnel. EN effet, le Jungfraujoch vaut le détour. Disons que c’est sympa de le faire une fois dans sa vie.
      Excellente année remplie d’aventures et de voyages.

  • Répondre
    Violaine
    23 décembre 2018 at 13 h 43 min

    La Suisse c’est toujours une bonne destination ! Il y a de si jolies montagnes ! On avait fait un séjour à Interlacken c’était si beau mais on n’avait pas pu monter jusqu’au Jungfraujoch ! À refaire, donc ! Et il est beau ce lac bleu !!!

    • Répondre
      Unduvetpourdeux
      2 janvier 2019 at 23 h 03 min

      AH mais je suis bien d’accord, c’est si beau. Je ne connaissais que Geneve. La belle claque de découvrir cette région. C’est le paradis pour les activités en pleine nature. C’est certain en 2019 on y remettra les pieds. Belle année Violaine 🙂

    Répondre

    *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.