Croisière France

Cap vers le bonheur à bord du nouvel Océanis 46.1 de Beneteau

Océanis 46.1 de Beneteau en méditerannée à Portvendres

Cette fin d’été aura été marquée par notre découverte du nouvel Océanis 46.1 de Beneteau.

Souvenez-vous, l’année dernière nous avions eu la chance d’embarquer du côté de Majorque, à bord d’un autre voilier du même constructeur, le SENSE 51.

Beaucoup d’entre vous rêvent de naviguer à la voile. De profiter des vacances pour s’initier et d’autres poussent le rêve encore plus loin en partant faire un tour du monde !

En revanche, certains n’ont aucune attirance pour ce sport. Les vagues en sont parfois responsables et jouent des tours aux estomacs.

  • Mais avec Camille ont fait partie et des personnes qui aime la voile et l’océan en généal.

En effet, il n’y a rien de plus beau que de porter son regard à l’infini sur l’horizon.

C’est donc à la fin du mois d’août, après une halte du coté des côtes catalanes, que nous avons rejoint une nouvelle équipe à Port-Vendres dans les Pyrénées orientales.

Mais avant d’entamer le récit de cette aventure, il est nécessaire de faire un point sur notre apprentissage de la voile.

Nos débuts à la voile

Originaire de La Rochelle, j’ai eu la chance de grandir au bord de l’océan. Entre les sorties classes de mer, l’apprentissage de l’optimiste, les stages d’été de 4.20 et le passage de mon permis bateau à l’université, je peux dire que j’ai un peu baigné dans cet univers.

Quant à Camille, il a pris son destin en main en choisissant de poursuivre ses études supérieures au bord de l’océan. Le choix de l’école n’a pas été fait au hasard, c’était aussi et surtout pour s’initier à la voile et aux sports de glisse (surf et windsurf). Deux disciplines dans lesquelles il se débrouille plutôt très bien.

Aujourd’hui, je navigue les yeux fermés avec Camille. Et même si on a encore beaucoup à apprendre, je me repose entièrement sur sa lecture de l’océan et des plans de navigation. Pour autant et heureusement je n’ai pas uniquement le poste de petit mousse !

Mais alors pourquoi la voile ?

Il vous suffit de fermer les yeux et d’imaginer les sensations de la brise sur le visage, le claquement des voiles à chaque virement de bord, le vent qui siffle dans les haubans et surtout cette liberté de naviguer au grès de vos envies.

Et quand les années avancent, les envies grandissent, jusqu’à l’acquisition, en 2012, de notre petit voilier de 6,90 mètres. D’ailleurs, vous retrouverez sur le blog quelques unes de nos escapades en voilier et en Charente-Maritime.

Du rêve à la réalité, découverte de l’océanis 46.1 du côté du cap Béar

6h00, c’est l’heure à laquelle on quitte le port avec toute l’équipe pour assister au lever de soleil. Le ciel se transforme au fil des minutes. Du rose orangé au jaune avant de laisser apparaitre un magnifique dégradé. Toutes ces nuances sont d’une couleur exceptionnelle.

La navigation est très douce.

Mais je crois que ce moment où tu jettes l’encre me réjouis presque autant que la navigation.

Et c’est sans compter les multiples activités à bord d’un voilier : Paddle, plongée, nage, farniente.

Océanis 46.1_Beneteau_Sailing

 

La vitesse en mer donne toute l’élégance à ce voilier. Le pied posé à bord on prend rapidement conscience de ses belles lignes mais en prenant de la hauteur c’est une tout autre dimension.

La perspective est encore plus impressionnante avec le drone et puis il faut dire que la couleur anthracite des voiles accentue sa beauté.

Mais ce même jour,  j’ai décidé de remplacer le drone. Confortablement assise dans une chaise pour grimper au mât, je n’ai pas vraiment pris conscience de la hauteur. En quelques secondes, je me suis retrouvée à la première barre de flèche. Jambe ballante dans le vide, j’essaie de trouver un endroit confortable pour faire tenir mes pieds. Je m’acclimate tranquillement à cette vue à 360°. Seule avec moi même, j’entends les garçons me challenger de grimper plus haut. Après quelques éclats de rires nerveux, je me retrouve à 15 mètres. La vue sur la crique était superbe. Camille confortablement installé, semblait si petit sur le pont-avant du voilier.

Océanis 46.1_Beneteau_Sailing


Ph: Guido Cantini /

Dernier jour à bord de L’océanis

A bord de l’Océanis 46.1, on a pris conscience de notre chance. Celle de pouvoir profiter de cette fin d’été sur ce magnifique voilier, celle qui invite à l’évasion : la navigation. En effet, la voile est tellement enrichissante ! Et c’est sans parler de cette facilité d’accès à des criques préservées. L’espace à bord, son grand confort et son immense espace de stockage font de ce bateau une petite merveill  ! Une chose est sûre, il est possible de vivre TRES confortablement à bord.

Et puis sous l’eau c’est comme une immense bulle apaisante. On observe une multitude de petits poissons dans ces contrastes aux reflets turquoises azur du cap Béar. Il en existe des endroits sublimes en France.

la quille de L'océanis 46.1 vu sous l'eau

 

C’est donc le cœur un peu lourd que nous avons débarqué à Port Vendres.  Depuis le quai de cette charmante ville aux façades colorées, on lève nos mains en l’air pour dire aurevoir à Julien et Ulysse. Une équipe de choc ! Je vous laisse imaginer la scène, il ne manquait plus que les mouchoirs. 

Enfin, vous retrouverez plus de détails techniques de ce magnifique voilier sur le site de Beneteau.

Et vous savez-quoi ? Le journal local L’Indépendant a même réalisé un article pleine page sur ce shooting à bord de l’Océanis 46.1.

 

Astuce : Du rêve à la réalité

La voile vous en rêvez ?

Plus qu’un sport, une véritable expérience au coeur des éléments : l’eau, le vent, la terre.

Et pour ceux qui veulent découvrir l’apprentissage de la voile ou seulement naviguer quelques jours dans l’année,  Band of Boats a peut-être la solution !  Cette plateforme vous permet de trouver votre bateau idéal partout en Europe à des tarifs très raisonnables. Avec ou sans skipper, à voile ou à moteur, pas besoin d’être millionnaire pour profiter autrement, de vos prochaines vacances entre amis ou en Famille.

La voile c’est une autre façon de voyager. Prendre le temps de savourer chaque instant. Mais en attendant, de notre côté, on rêvasse à de nouveaux horizons.

Alors, l’aventure en voilier vous tente ?

 

 

Vous aimerez aussi ...

4 commentaires

  • Répondre
    Jérémy
    30 septembre 2018 at 19 h 16 min

    Pfiou, 270 000€ en prix d’entrée 🙁

    • Unduvetpourdeux
      Répondre
      Unduvetpourdeux
      30 septembre 2018 at 21 h 41 min

      Et oui ! D’où le privilège de naviguer avec. Chaque détail est pensé avec vous goût et puis tu peux aussi faire du sur mesure en fonction des tes goûts 😉

      • Répondre
        Jérémy
        3 octobre 2018 at 11 h 03 min

        C’est sûr, il a l’air magnifique ! Je me rappelle plus si il était au Nautic Paris l’an dernier mais on avait visité le 38.1, déjà une belle bête 🙂

        • Unduvetpourdeux
          Répondre
          Unduvetpourdeux
          3 octobre 2018 at 20 h 05 min

          Je te confirme, il est sensationnel. Ce modèle Océanis « 46.1 » est tout nouveau !
          J’imagine au salon nautique de Paris ça doit être sympa de les voir hors d’eau.

    Répondre

    *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.