Automne Bassin d'Arcachon France

Le domaine de Certes et de Graveyron : Une nature apaisante

530 hectares de « savane »sur le bassin ça vous dit ?

A une heure à peine de Bordeaux, sur le bassin d’Arcachon, on s’émerveille encore à découvrir des sites aussi ressourçants que dépaysants. 

On s’est rendu le temps d’un week-end prolongé sur ce site protégé par le conservatoire du littoral. 

Il est 7H30 lorsque nous découvrons le domaine. On profite de la quiétude du matin pour observer le lever du soleil.

Pendant que la brume se dissipe, une lumière miraculeuse se lève sur les réservoirs. Le silence est brisé par le seul spectacle du bal des oiseaux. Un vrai trésor au petit matin !

Cette sensation de dépaysement est difficilement descriptible à une petite heure de la maison et surtout en cette période de rentrée. On laisse le monde s’agitait en ville derrière nous pour prendre la route en direction du bassin.

Ce matin là, nous sommes quasiment seuls spectateurs de cette beauté sauvage. Des roseaux le long des réservoirs reflètent leurs plus belles couleurs. Aussi chaudes que tendres, on a un réel petit aperçu de l’automne.

Ces réservoirs ponctuent l’équilibre parfait de cette faune et de cette flore.

On marche à la recherche d’animaux. Quelques mètres à peine parcourus, une pluie fine s’invite dans le paysage. Ce moment peu agréable se transforme en un beau spectacle imprévu avec l’apparition d’un double arc-en-ciel qui se reflète dans l’eau. 

On se jette sur nos appareils pour immortaliser l’instant depuis l’écluse de la petite taillade. Du coup, je tente de m’efforcer à me souvenir de la dernière fois où j’ai pu observer ce phénomène. Je crois que cela fait bien trop longtemps.

Sur notre chemin, nous croisons Philippe, l’un des gardiens du littoral et guide naturaliste. Depuis de nombreuses années, il passe la majorité de ses journées dans ce petit havre de paix. Il nous donne des clés incontournables pour comprendre et apprécier le domaine.

En toute simplicité, on continue cette belle journée. Je m’amuse à chercher quelques mûres à grignoter. Puis, me voilà face à face avec un prunellier. Je m’empresse de gouter une petite myrthe que je m’imagine sucrée. A ma grande consternation, c’est un tout autre goût que je perçois en bouche. Je vous laisse découvrir par vous même si vous êtes aventureux. Ce fruit est ajouté à un mélange de sucre anisé et d’alcool qui donne pour résultat « l’alcool de patcharan ». A tester pour une prochaine escapade sur la côte basque.

Il est 11h00 lorsque nous croisons quelques chasseurs sur leur mobylette accompagné de leur chien. Un vrai tableau de campagne.

Au fil de la balade, nos yeux sont attirés par les marais asséchés après l’été. On décide de faire quelques pas dans cette terre meuble. Des coquillages, de la salicorne mais surtout des traces d’animaux. Du sanglier au petit renard on n’est pas déçu. J’aurais tellement aimé voir un petit renard courir dans cette végétation.

Pour le déjeuner, nous décidons de se rendre sur le petit port d’Audenge pour y savourer quelques produits de la mer.

Le site est suffisamment grand pour ne pas s’ennuyer. Et même si l’ensemble du domaine a été façonné de la main de l’homme, sa végétation naturelle et luxuriante rend cet endroit assez divertissant.

Entre les spatules blanches (véritable star du domaine), les cygnes, les cigognes et les aigrettes ont a eu un bel aperçu de toutes les espèces d’oiseaux migrateurs. Les observer perché sur leur reposoirs c’est tout de même assez agréable.  Ca m’a rappelé mes classes natures quand j’étais jeune du côté de l’île de ré où nous observions aussi à l’époque les hérons cendrés. J’ai épaté Camille sur ces quelques restes de mes connaissances.

Vers 17h00, la lumière commence à s’adoucir pour révéler ses plus beaux reflets. En marchant, je ramasse quelques pomme de pin et une belle et grande plume blanche d’aigrette garzette.  En plein dans la saison des migrations, les aigrettes changent une fois par an leur joli plumage. Un joli souvenir à rapporter  à la maison. 

 

En règle générale,  nous abandonnons notre belle région au profit de la montagne ou de l’océan.

C’est bien regrettable car cette journée était une nouvelle fois un condensé de paysages authentiques à quelques pas de chez nous.

Ce domaine est géré par le Département de la Gironde qui s’occupe depuis 1990 de la protection des espaces naturels et de la biodiversité. Le plus intéressant dans tout ça c’est que ces sites sensibles ne sont pas uniquement destinés à la recherche et l’observation des oiseaux par les naturalistes.

Il s’agit d’un espace naturel ouvert au public au travers de balades libres ou accompagnés d’un guide naturaliste.

A cette occasion, le domaine sera inauguré du 07 au 14 Octobre !  A vos agendas…

Encore merci au Département de la Gironde de nous avoir fait redécouvrir notre si belle région.Une belle occasion pour retourner explorer le coin.

Vous aimerez aussi ...

0 commentaire

Répondre

*