Pyrénées

Nuit givrée à la belle étoile au Pic de Cuyalaret (2289m) depuis le col du Pourtalet !

lever de soleil au pic du midi d'ossau

L’expérience d’une nuit à la belle étoile au sommet (2 289m)  – 

 

On vous embarque pour une nouvelle micro-aventure, au Pic de Culayaret au départ du parking du col du Pourtalet (1 794m) dans les Pyrénées.

Ce vendredi 2 mars, en tête à tête avec Camille et Jean-Pierre (Le Pic du Midi d’Ossau), je vis mon premier baptême d’une nuit hivernale à la belle étoile !

Depuis le parking du col du Pourtalet situé en Vallée d’Ossau, on rassemble nos affaires pour passer la nuit tout là haut ! Et vous savez quoi pour une fois tout le matériel nécessaire loge dans 1 sac-à-dos pour 2 !

Mais alors pourquoi allez dormir au sommet, dans la neige, en plein hiver ?

Un défi qui peut surprendre ! Mais en même temps on est plein de surprises.  Une envie marquée depuis plusieurs mois et notamment après la découverte des bivouacs hivernaux au Groenland.

Quelques mois auparavant, Camille a fait l’ascension en ski de randonnée de l’Aneto (le point culminant des Pyrénées  avec une altitude de 3 404 m) avec Pierre Vignaux qui ne manque  de vous faire rêver que ce soit sur les sommets enneigés ou l’été dans ses Pyrénées.

Ce premier week-end de mars, toutes les conditions étaient réunies. C’était LA bonne fenêtre ! Des prévisions météorologiques clémentes et un sans faute pour le matériel embarqué. Enfin, un presque sans faute, puisque j’avais oublié mes chaussures d’alpinisme. J’ai donc utilisé une paire de bottes Sorel (pour la ville) sur les raquettes à neige de Camille. Ce n’est pas l’idéal mais ça passe.

L’ascension au coucher du soleil jusqu’au pic de Culayaret

Il est 17h23 quand on s’apprête à partir ! Juste à côté de l’hôtel du Pourtalet, j’attache mes raquettes pendant que Camille fixe ses skis de randonnées.  Et c’est parti pour  500 mD+ et 4 kilomètres d’ascension en plein coeur du cirque d’Anéou !

Le vent semble s’être levé mais le soleil est au toujours au rendez-vous ! On croise des randonneurs à ski en train de redescendre, vous l’avez compris on entame, en toute logique, l’itinéraire inverse.

Le secteur est assez fréquenté en journée car il offre de belles possibilités de randonnées. D’ailleurs pour se rendre au sommet de Culayaret c’est assez simple. Dans le prolongement de notre point de départ, le sommet est facilement repérable. Il se situe juste à gauche du Pic d’Anéou (2 364m).

Alors pendant que la lumière du soleil s’adoucit, je ne manque pas une occasion de m’arrêter faire quelque pause contemplation afin d’admirer le panorama. A ma droite, Le Pic du Midi d’Ossau (2 884 m) surnommé Jean-Pierre dont sa forme s’apparente à une dent (une bonne molaire même) et derrière une chaine de sommets de la vallée d’Ossau, visible en parti depuis le parking du col du Pourtalet.

Pendant ce temps, Camille commence peu à peu à me distancier. Et même si l’ascension s’intensifie, je m’accroche à ce coucher de soleil que je ne veux pas manquer. C’est tellement beau sur les montagnes blanchis par la neige en hiver. Un instant éphémère que je ne me lasse jamais d’admirer.

Après mes derniers efforts à faire crisser mes raquettes dans la neige, j’aperçois enfin ce PANORAMA vertigineux depuis la crête.  Pendant que le ciel se transforme d’une couleur rose barbe à papa, il ne faut pas perdre de temps ! On s’empresse d’installer notre campement « sans tente » pour passer la nuit à la belle étoile.

Pic du midi d'ossau au coucher du soleil

 Les indispensables pour une nuit au sommet en 5 étapes :

  • 1ère étape: Creuser !

Creuser un trou suffisamment large dans la neige à l’aide d’une pelle à avalanche de type Ortovox. Matériels indispensables et nécessaires pour la pratique du ski de randonnées notamment.

  • 2ème étape : Installation du tapis de sol !

Un matelas de trekking tout simple et isolant pour se protéger du sol  de type Quechua.

  • 3 étape : Gonflage des matelas isolants !

Un indispensable pour s’isoler du sol, et en l’occurrence ici, de la neige et de l’humidité. Depuis 2 ans, nous nous sommes équipés de ces matelas Neo Air XLITE de chez Thermarest. Le gros point fort de ce produit,  c’est son poids. Compact et léger, il combine en plus une technologie très isolante. Et ça je peux vous dire que ça change la vie. (Testé et approuvé au Groenland et en hiver tout de même).

  • 4ème étape : les DUVETS ! 

L’étape cruciale pour passer la nuit au chaud. Nous avons utilisé pour cette occasion nos sacs de couchage tout chauds et douillets embarqués pour notre expédition au Groenland. (CHALEUR- CONFORT -ISOLANT)

Dans le détail :

Le choix du duvet s’opère évidemment en fonction de :

  • la saison
  • de l’altitude
  • des prévisions météo (hausse des températures ou l’inverse)

Evidemment, si vous voulez passer la nuit dans la neige, il faudra privilégier la fin de l’automne, l’hiver ou le début du printemps. 

  • 5ème étape : Déposer le sac et les affaires lourdes sur votre nid douillet ! 

En cas de déplacement sur l’arrête, il faut être très prudent et vigilant autant pour sa sécurité que pour le matériel. Une fois à « l’abris », on vous conseille de déposer votre sac et autre objet sur votre nid douillet pour éviter de voir vos affaires s’envoler ou glisser !

Règle d’or: D’abord l’humain et ensuite le matériel : Il faut toujours être attentif !

  • 6ème et dernière étape : Dîner et savourer à la belle étoile avec sa frontale ! 

 

Reveil matinal au Pic de Cuyalaret

 

Avant de vous parler du réveil, beaucoup s’interroge sur les conditions et le confort d’une nuit passée au sommet.

C’est vrai que c’est un peu déroutant de se coucher dehors sans tente. Mais alors en hiver c’est carrément une expérience insolite ! 

Je vous rassure tout de suite, ce fût une superbe expérience. Et puis avec le détail emporté ci-dessus (en fonction des conditions météo), vous ne pouvez que profiter du spectacle.

Tout était en harmonie la plus totale. Le ciel étoilé, l’ombre du Pic du Midi d’Ossau que l’on devinait.  

La soirée était juste incroyable !

Le visage à peine sorti de la capuche de mon duvet, j’ai observé durant de longues minutes le ciel. les narines glacés, je parviens presque à sentir l’odeur du froid. C’est étonnant ce que je dis mais je trouve que la montagne et la neige en hiver à une petite odeur. Indescriptible certes mais ça me rappelle des souvenirs du Groenland.

Mieux qu’un hôtel cinq étoiles, je n’ai pas ressenti le froid durant la nuit. Vous l’avez compris, nos sacs de couchage de très haute qualité nous ont maintenu bien au chaud.

Ce dimanche 3 mars 2019, les yeux encore gonflés par l’altitude et le froid, j’ai pu admirer toutes les différentes nuances de couleurs du lever du soleil. Le croissant de lune scintille encore alors je suis partie  immortaliser ce moment sur la crête avec ma frontale visée sur la tête ! Tout au loin on aperçoit même la station de ski FORMIGAL (1500 m)  en Espagne Et puis je suis vite revenue me faufiler dans mon duvet.

Il est 7h46 précisément quand Camille immortalise ce réveil depuis le Pic de Cuyalaret. Emmitouflée dans mon duvet, je m’assoie tel un ver sur le rebord de notre nid douillet dans l’attente des doux rayons du soleil. On profite de cette vue panoramique sans bouger. Pendant ce temps Camille s’amuse à jouer à cache-cache avec son bras après la découverte d’une ouverture a droite sur son duvet. Hyper pratique d’ailleurs pour rester au chaud tout en ayant un bras mobile.

Vers 9h00, on range le matériel. Camille rechausse ses skis pour entamer la descente vers le Col du Pourtalet. De mon coté, j’enfile mes raquettes. La neige est très dure mais on n’a plus qu’une idée en tête redescendre pour savourer un petit déjeuner à l’hôtel du Pourtalet. Et sur le chemin du retour, on croise quelques randonneurs à l’assaut de ces sommets.

Indispensable avant de partir :

  • vérifier la météo
  • son matériel
  • emporter un Kit de secours avec couverture de survie 
  • prévenir un proche

Durée de l’ascension = 1h30 (variable en fonction du poids du sac et des pauses)

Dénivelé = 500M D+

J’espère avoir répondu à toutes les questions techniques. Dans le cas contraire, et si des informations essentielles m’ont échappés, n’hésitez pas à poser vos questions ici afin que vos réponses servent à tout le monde.

Alors, vous aussi vous rêvez de passer une nuit à la belle étoile en montagne ?

 

 

 

Une aventure réalisée du Samedi 2 au dimanche 3 mars 2019,

 

 

Vous aimerez aussi ...

4 commentaires

  • Répondre
    Lolli
    10 avril 2019 at 11 h 15 min

    C’est génial ce que vous faites, j’adore lire vos aventures !!! Merci de nous faire voyager et surtout, rêver !!

    • Répondre
      Unduvetpourdeux
      12 avril 2019 at 23 h 31 min

      Merci pour ces mots doux. Ça nous encourage énormément encore un grand merci à toi
      Bon week-end

  • Répondre
    Karine
    18 avril 2019 at 6 h 14 min

    Une semaine avant j’étais également au col du Pourtalet, à essayer les raquettes pour la première fois. Quand j’ai vu vos stories, vous m’avez trop fait rêver. Vous avez eu la chance de voir le Pic du Midi d’Ossau au coucher et au lever du soleil tout prêt de vous ! Et cette nuit sous les étoliles: magnifique! Reste plus qu’à mettre de côté pour m’offrir le même type de sac de couchage pour avoir la chance de vivre ça.

    • Répondre
      Unduvetpourdeux
      18 avril 2019 at 18 h 20 min

      Hello Karine, merci beaucoup pour ton message.
      A une semaine prés on aurait pu se croiser c’est dommage ! Comme tu dis on a eu beaucoup de chance avec la météo et la vue sur le Pic du Midi d’Ossau.

      Pour le Duvet Millet en effet c’est de la compét ! J’ai eu presque chaud d’ailleurs. Pour le dodo, avec un bon matelas isolant c’est déjà top !
      Next year, c’est ton tour pour cette belle nuit étoilée dans les Pyrénées.

      Belle soirée
      Amanda

    Répondre

    *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.