Automne Namibie

Road trip en Namibie : L’incontournable Parc National D’ETOSHA

Ce voyage en NAMIBIE est, sans conteste, l’une de nos plus belles aventures et notamment à l’occasion de la découverte du Parc national d’Etosha. Chaque jour fût un véritable dépaysement. C’était pour moi un rêve d’enfant, découvrir cette savane qui a inspiré Le Roi Lion, le dessin animé préféré de mon enfance.

Déjà trois mois que nous sommes rentrés de NAMIBIE et j’ai encore un peu (beaucoup) le cœur là-bas. Vous avez d’ailleurs énormément réagi sur Instagram au fil du voyage et on vous en remercie. A mon grand plaisir, certain(e)s d’entre vous ont déjà booké leur billet pour un road trip namibien au printemps/été 2018…

C’est l’essence même de nos récits sur ce blog : partager nos expériences, vous faire découvrir de nouvelles destinations, avec toujours cette envie de vivre des moments inoubliables.

C’est donc après une escale unique à Johannesburg que nous mettons le cap sur la NAMIBIE. Notre voyage a duré 13 jours, ce qui laisse le temps de découvrir cette contrée de manière plutôt aventureuse tout en se permettant un soupçon d’improvisation !

Ici notre itinéraire sur 13 jours et 14 nuits découpé en trois articles :

Jour 1 : Départ de Johannesburg / Direction BRANDBERG
Jour 2: BRANDBERG / OTJIWARONGO et arrivée à ETOSHA  
Les jours 3-4-5 : ETOSHA
Journée 6 : Dans le Damaraland, nuit au Palmwag Campsit

Journée  7 :Dans le Damaraland, nuit au   SPitzkoppe campsite 
le  8 jour : route en direction de Walvis bat et nuit à Solitaire Desert Farm 
Journée  9-10-11: Sesriem Campsite NWR et nuit au désert Quiver Camp

le 12 et 13 ème jour : retour vers Windhoek & bye bye la Namibie 

Nous arrivons à l’aéroport de Windhoek le dimanche 5 novembre 2017.  Sacs sur le chariot, lunettes de soleil en place, on pense direct pratique et on va changer nos euros et acheter une carte SIM.  A l’extérieur règne une chaleur écrasante. On se rend chez notre loueur la société BRITZ pour récupérer notre 4×4. Démonstration du véhicule, des équipements, du système de sécurité, tout cela nous parait interminable. Dans le hall du local, des éclats de voix attirent notre attention : des Australiens qui rendent leur véhicule ne semblent pas d’accord avec la conservation de leur caution. Un présage ? Mais passons plutôt aux réjouissances.

 

1/ Premier pas en NAMIBIE : le parc national du Brandberg

Notre véhicule enfin récupéré, on prend la direction du Nord de la NAMIBIE. Durant plus de 3 heures le paysage défile sous nos yeux et on profite de la douceur d’une longue route goudronnée. Le dépaysement est total, avec cette nature très aride. On ne croise que très peu de monde.

Nous avions établi un itinéraire plutôt vague pour ne pas nous limiter sur place et profiter de nos découvertes. D’emblée, je suis plongée dans l’ambiance avec le thermomètre qui affiche 31 degrés.

J’observe le paysage défiler, avec une musique parfaite en bande-son. Les animaux ne se font pas trop attendre.

Quant à Camille, il se fait comme il peut à la conduite à gauche. D’ailleurs à chaque clignotant, il se trompe et actionne les essuie-glace. C’est un geste mécanique terriblement agaçant qui a duré plusieurs jours.

Cependant, c’est aussi ça « les vraies vacances » : perdre un peu ses repères et apprendre dans un nouveau pays.

La nuit est déjà tombée quand nous arrivons dans le parc (le timing n’est pas parfait pour cette première journée). On croise un phacochère mort allongé sur la route, avec trois 4X4 qui ont pilé les uns derrière les autres. Au moins c’est clair, on comprend pourquoi les guides sur la NAMIBIE insistent tant sur l’interdiction de conduire la nuit.

au campement dans le parc national du Brandberg en namibie

Sur les routes de ce nouveau pays

Le lundi 6 novembre, on quitte le Parc National du Brandberg en direction du PARC NATIONAL d’ETOSHA. Après quelques heures de route, c’est en début d’après-midi que nous voyons notre première pancarte signalant une « grande ville » : OTJIWARONGO. L’endroit stratégique et idéal pour faire le plein de provisions et d’essence au SPAR : le temple des courses !

Nous sommes maintenant équipés à bloc, l’aventure namibienne peut commencer.

 

Le GPS nous propose un itinéraire alternatif. Pourquoi pas ? C’est l’aventure, on est seuls sur la route, on traverse quelques exploitations agricoles et leurs troupeaux de vaches et de chèvres bicolores. Le long de la route, les entrées des fermes sont matérialisées par des tonneaux métalliques et des pneus. Il y a des cactus immenses incroyables et des fourmilières géantes ! Vers 17h30 on croise quelques habitants, avant d’arriver enfin à destination.

 

La NAMIBIE est généreuse : avant même d’entrer dans le parc proprement dit, on croise quelques zèbres et une autruche. Ils sont les premiers animaux sauvages que nous rencontrons. Forcément, on s’arrête, émerveillés.

La suite est encore plus magique car à peine on entre dans le parc d’Etosha qu’une multitude d’animaux s’offre à nous !!!

 

zebre au coucher du soleil dans le parc national d'etosha en namibie

Nos premiers pas en Safari au Parc National d’Etosha

Nous arrivons au camp Okaukuejo, mais il nous reste de la route à faire car le camp a fermé à 19 heures. Le temps d’assister à un spectaculaire coucher de soleil et on repart vers le Hallali Camp , où on a décidé de dormir et qui se situe au centre du Parc.

Nous installons notre campement à l’emplacement numéro 18 en dessous d’un arbre. Barbecue privé, non loin des sanitaires c’est pas mal. Plutôt proche des autres campements, ce n’est pas l’emplacement rêvé mais pour une deuxième nuit et après une longue journée de route, on dira que c’est satisfaisant.

Chacune de nos soirées en NAMIBIE sera unique et ne ressemblera à aucune autre. Seule constante : s’installer avant la tombée de la nuit et après un petit temps d’adaptation, chacun s’est attribué ses tâches. Une fois le 4×4 garé, Camille déplie la tente de toit, ouvre les fermetures éclairs d’un côté et je prends le relais de l’autre côté.

Imaginez un grand carré vert kaki au milieu du toit du véhicule. On ouvre chacun un coté pour enfin déployer la tente coté passager. Une fois l’échelle en place, Camille grimpe mettre en ordre matelas, duvets et oreillers. Pendant ce temps, je sors la table, les chaises pliantes et les ustensiles de cuisine.

Ah oui précision importante : malgré ses fermetures, le 4×4 est un véritable refuge à sable et poussière. Chaque soir, nous sommes obligés de bien secouer les affaires.

22h24, nous sommes face à un trou d’eau, assis sur des marches de pierres encore tièdes de la chaleur du soleil. Au moment de partir un rhinocéros arrive. Incroyable. Nous n’étions qu’à quelques mètres. Dix minutes plus tard, un second rhinocéros arrive ; on l’entend renifler et aspirer les branches.

 

2/ Au cœur de la nature sauvage du parc national d’Etosha

Le premier jour, dans les cahots du 4×4, j’avais la désagréable impression qu’on allait passer beaucoup de temps à attendre les animaux, je me suis heureusement trompée.

Ce parc national est une invitation à la contemplation, un véritable voyage dans le voyage.

Ce mardi, on emprunte une piste sous une forte chaleur et le ciel est d’un bleu carte postale, pas un nuage à l’horizon. On s’arrête au Namutoni Camp, qui est très convoité car il offre un beau point de vue. Chaque campement dispose d’un waterhole et celui-ci est plutôt joli. Ce camp est aussi et surtout construit autour d’un fort.

Il est même bien fréquenté puisqu’on aperçoit un éléphant, aussi fascinant que majestueux. Avec lenteur, il s’abreuve sous nos yeux, s’offre une douche à la trompe puis repart tranquillement.

Aléa du road trip en 4X4

A 13h00, nous tentons de repartir mais le destin en a décidé autrement. Première crevaison du voyage. Chanceux dans notre malheur, on est à proximité de la station du campement. Nous avons donc rapidement été secourus.

A ce propos voici un conseil essentiel : d’abord utiliser le pneu sous le véhicule et pas celui situé sur la porte arrière. Celui du dessous est bien plus compliqué à extraire, donc il vaut mieux « s’en débarrasser » en premier, surtout lorsqu’on est aidé.

Pour en revenir à l’une des raisons pour lesquelles on a choisi la NAMIBIE, il faut que je vous parle un peu de moi petite fille. Certains trouverons ça ridicule et d’autres me comprendront : enfant, mon dessin animé préféré était Le Roi Lion. Un dessin animé envoûtant avec sa musique, son histoire et tous ces animaux fascinants !

Mon âme frétillante d’enfant se délecte d’observer tous ces animaux. Ce qui me plaît dans ce pays c’est certes cette nouvelle culture, cet inconnu mais c’est surtout la rencontre avec ces animaux sauvages. Camille partage parfaitement cette envie.

Appareil photo suspendu dans l’air, on guette l’horizon. Il est dommage que nous n’avions pas de jumelle, mais le téléobjectif les a efficacement remplacé.

On aperçoit une lionne. Yeux plissés, concentrée à l’extrême, elle ne parait pourtant pas prête à bondir. Nous étions très fiers de la trouver et ce malgré son pelage qui la fondait dans le paysage. Tellement heureux de cette rencontre, nous repartons.

On monte le son dans la voiture en chantant Hakuna Matata à tue tête.

Le vent brulant de la NAMIBIE souffle. Fenêtres ouvertes, nous vivons un vrai rêve. La vue mais aussi l’ouïe sont fortement sollicitées.

Une faune envoutante

Une multitude d’animaux circulent dans ce parc. Il est fascinant de les observer se déplacer en troupeaux qui continuent à avancer et que rien ne détourne de leur objectif. La proximité de la voiture ne les perturbe en aucun cas. Le temps passe et on passe notre temps à observer.

Sans vouloir faire un inventaire (un peu quand même), on croise dans la journée beaucoup beaucoup d’animaux. Je peux vous certifier que leur nombre et leur variété sur nos carte SD est assez saisissant : Hyène, Buffle, Zèbre, Gazelle, Autruche, Phacochère, Oryx, Lionne, Éléphant, Girafe, Rhinocéros, Léopard, écureuil…

 

J’avoue avoir une petite préférence pour les animaux tachetés sans réellement savoir pourquoi. La chance me sourit : on croise deux sublimes girafes, facilement décelables dans le lointain, vous voyez certainement pourquoi.

Yeux noirs légèrement en amande, un pelage unique, elles sont somptueuses. Véritable reine de la savane, elle se pavane sous l’objectif .

Un peu plus tard, on aperçoit des éléphants et on s’arrête pour les observer. Je ne sais pas trop à quoi on s’attendait, en tout cas pas à une famille de 6 éléphants qui passe de gauche à droite devant nous. Notre moteur est coupé, nos fenêtre sont ouvertes. On est fascinés. Le pas lourd de l’éléphant s’entend de manière toujours plus intense. Dans le doute, Camille décide de démarrer.

Clac ! Clac !  Il nous aura fallu relancer trois fois le contact pour bouger rapidement la voiture. On peut dire que la NAMIBIE réserve toutes sortes de surprises. Cette famille de pachydermes ne se détournait pas de son chemin.

 

Nouvelle journée : nouveau spectacle

Le Mercredi, 7h00, on sort de Hallali Camp. Le soleil est déjà presque levé sur cette journée inoubliable alors on reprend notre 4×4 (chaque objet est à sa place : carte, appareil photo et eau) et nos habitudes quotidiennes. Il faut dire qu’on passe un certain nombre d’heures dans le véhicule. Après quelques kilomètres de piste, la végétation se raréfie et seules les gazelles qui gambadent dans la brousse témoignent de cette vie sauvage. Comme toujours, la chaleur est écrasante quand soudain, de façon totalement inattendue, on aperçoit un léopard.

Ce félin orné de taches noires et souvent difficile à capter était tranquillement installé dans cette savane aux couleurs de son pelage.  Une première rencontre inoubliable avec cet animal.

 

 

La NAMIBIE nous offre le bonheur absolu que représentent pour nous ces animaux, si beaux et tellement nombreux.

A 9h35 ce matin là dans la brousse verdoyante, on entent le pas sourd et la respiration forte d’un éléphant. Peut-être le retardataire d’un troupeau qui est passé avant nous ? Sur la route on croise quelques engins, surement dédiés à la réfection des pistes. Arrivés à NAMUTONI CAMP on est bouleversés par la faune aux alentours du trou d’eau.

L’est du parc national D’ETOSHA

On reprend la route en direction de l’ouest du camp, une partie qui n’est ouverte que depuis 4 ans. La forêt y est comme pétrifiée, la végétation plus aride, les animaux moins nombreux. Le ciel est gris, la piste difficilement praticable. Éloigné du circuit plus classique, notre campement est plus authentique. Il s’agit de Olifantrus Camp (ancien camp d’exécution des éléphants, où la potence est encore présente). Nous y vivons un coucher de soleil au plus proche de la nature, dans un bush de sable orange. Le trou d’eau est très agréable. Au moment de faire notre petite lessive, nous croisons un scorpion noir … il est chez lui après tout.

3/La vie au campement

Vous vous demandez certainement ce que ça fait de camper sur le toit d’un 4×4 ? Et bien, pour ma part, j’ai le entiment d’être dans une cabane.

Pourquoi choisir la Namibie

La NAMIBIE est un territoire d’abondance, aux vastes étendues aussi sauvages que MAGIQUES, qui abrite quasiment tous les grands animaux d’Afrique. C’est pourquoi, en grand amoureux des animaux, on est constamment sur le qui vive, à guetter leur apparition, observer leur majesté dans leur élément naturel.

Chaque jour on enrichissait davantage notre collection de souvenirs, un album d’images qui allait nous permettre d’entretenir la mémoire de ces instants, des jours, des mois, des années après de ces moments inoubliables.

Des instants de bonheur simples, moments toujours aussi précieux qui renaissent ici sur le blog.

 


 

 

Conseils aux voyageurs

 

  • Johannesburg => Windhoek avec la compagnie South Africa 😉 en 2h00
  • Achat carte SIM « MTC » (à l’aéroport) : 5euros seulement et rechargeable.
  • Si vous entamez votre road-trip par le nord, OTJIWARONGO est la ville étape où  faire le plein de provisions et d’essence.
  • Le 4X4 est un véritable refuge à sable et poussière. Et oui, nos affaires, tables, sacs de voyages et tout ce qui n’est pas protégé se recouvrent d’une fine couche de particules de couleur jaune/ orangé (ni plus ni moins que la poussière environnante). N’hésitez pas à prendre des sacs poubelles et bien protéger vos affaires pour la route.
  • Nous avons loué notre 4×4 Kruger chez BRITZ (britz.com). Le 4×4 lui-même est très bien. Cependant c’est impossible de ne pas crever un pneu en NAMIBIE et même si nous avons remplacé à nos frais le pneu, ils nous ont quand même gardé une partie de la caution.
  • Nous n’avions pas forcément réservé toutes nos nuits dans les campements à l’avance et ça nous a obligés à nous préoccuper chaque jour des dispositions à prendre pour savoir où passer la nuit.  Les campements sont quand même pris d’assaut et on n’a pas le droit de camper en dehors. Pour plus de confort,  je vous  recommande de réserver à l’avance !
  • Ne jamais sortir de sa voiture dans le parc : les animaux sont véritablement partout et à proximité des routes !

Vous aimerez aussi ...

14 commentaires

  • Répondre
    juliette rebour
    11 mars 2018 at 12 h 08 min

    ça donne tellement envie, article au top (comme d’habitude)!

    • Répondre
      Unduvetpourdeux
      11 mars 2018 at 20 h 15 min

      Oh merci beaucoup Juliette. Ca me touche beaucoup surtout qu’il s’agit d’un article sur lequel j’ai passé beaucouuuuup de temps !

  • Répondre
    padoune
    11 mars 2018 at 19 h 40 min

    C’est fou!! Complètement!
    Quel voyage incroyable et quelle diversité d’animaux vous avez eue la chance de croiser! Un vrai rêve d’enfant c’est le cas de le dire!
    Vous n’aviez pas trop peur de dormir au-dessus du 4×4 ?
    Merci pour l’évasion, j’ai hâte de voir ça un jour de mes propres yeux <3

    • Répondre
      Unduvetpourdeux
      11 mars 2018 at 20 h 14 min

      Oh oui on a été complètement chanceux ! Plus facile de repérer les girafes dans le lointain mais la lionne et le léopard c’était fou !
      Nous dormions dans des campsites délimités par des grillages. Pour mes premières nuits, j’ai eu du mal à fermer les yeux mais ensuite j’étais plus sereine. C’est l’aventure mais pas trop quand même ! Il est quasiment impossible de dormir en plein nature et même en dehors des parcs nationaux.

  • Répondre
    Stef
    13 mars 2018 at 11 h 47 min

    Très bel article sur un pays que je ne connais pas…encore ! Votre article donne vraiment envie d’aller à la rencontre de ces animaux fantastiques ! Les photos sont superbes, on s’y projette facilement, j’aimerais pouvoir capturer ces animaux dans mon appareil un jour. Je continue la lecture de votre blog !

  • Répondre
    Lolli
    13 mars 2018 at 17 h 13 min

    Quel beau voyage !! On se croirait dans Le Roi Lion 😀 !!!!

  • Répondre
    Violaine
    15 mars 2018 at 10 h 40 min

    Quel voyage merveilleux, quelle aventure ! Je rêve de pouvoir découvrir un jour ces si beaux paysages, voir les animaux… Gros coup de cœur pour les photos de la girafe et des zèbres dans les herbes dorées !

  • Répondre
    La Namibie : une merveilleuse révélation - Un duvet pour deux
    27 mars 2018 at 22 h 37 min

    […] On a toujours aimé les road trip en 4×4 à l’image de notre premier voyage à 2 jusqu’aux portes du désert au Maroc. Mais la Namibie aussi sauvage que MAGIQUE nous a apporté des moments d’exception. Plus de 2500 kilomètres parcourus dans ces paysages aux variations de couleurs toujours plus chaudes, à contempler des merveilles géologiques et sa faune captivante. D’incroyables souvenirs qui resterons gravés pour longtemps. On s’est laissé captivé par cette ambiance dans ce pays où tout semble en parfaite harmonie. Ceci n’est pas un secret :  il n’y a pas de pays dans lesquels on ne trouve pas notre bonheur. Parfois on s’imagine les étapes de son voyage avant le départ. Mais laisser place à un soupçon d’improvisation, c’est aussi aller de surprises en surprises. Un bonheur immense difficile à retranscrire avec exactitude ici. Et quelque part c’est tant mieux, il y a toujours une petite part de mystère qu’il faut préserver. Ce voyage dans son entier à décupler notre attirance pour le continent africain, alors avant de partir pour de nouvelles aventures, on partage aujourd’hui cette vidéo qui on l’espère vous donnera l’envie autant que nous, de (re)partir à la découverte de cette savane. Retrouvez notre premier article sur le Parc national D’Etosha. […]

  • Répondre
    Road-trip en Namibie : dans le relief du Damaraland - Un duvet pour deux
    1 avril 2018 at 19 h 06 min

    […] le 1 avril 2018 Les yeux remplis de magie après la découverte du parc national D’ETOSHA à se laisser émerveiller par tous les grands animaux d’Afrique, on redescend dans la région […]

  • Répondre
    Road-trip en Namibie : les spectaculaires dunes de Sossusvlei - Un duvet pour deux
    8 avril 2018 at 19 h 33 min

    […] poursuivre sur la Namibie, retrouvez nos récits dédiés au parc national d’Etosha,  mais pas seulement NOTRE VIDEO en passant par le relief du […]

  • Répondre
    Sarah - Vents & Voyages
    19 août 2018 at 18 h 00 min

    Nan mais ces photos quoi ! la Namibie est sur ma « liste » depuis plusieurs années mais j’ai malheureusement l’impression de ne pas être la seule à avoir eu cette idée… En attendant je bave sur les photos des autres 🙂

    • Répondre
      Unduvetpourdeux
      1 septembre 2018 at 14 h 12 min

      ah ah merci beaucoup Sarah, ce pays est à couper le souffle, le dépaysement absolu

  • Répondre
    Carine
    16 octobre 2018 at 15 h 07 min

    Superbe article ! On part en Namibie 3 semaines mi-décembre et toutes tes infos nous seront très utiles 🙂

    Une petite question, combien as-tu payé pour le 4×4 ?

    Vous faites rêver !!

    • Répondre
      Unduvetpourdeux
      17 octobre 2018 at 21 h 38 min

      Bonsoir Carine.

      Super programme en perspective.. on rêve d’y retourner.
      Concernant le 4X4 c’était 1300 euros. J’ai mis la société de location dans l’article. Le véhicule était top mais pas un super échange sur place à la restitution y compris pour des australiens présents.
      IL y a du choix pour les agences de location.
      Hate pour vous.

      Trés bon voyage,
      Amanda

    Répondre

    *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.