France Pyrénées

Vallée d’Ossau : Profiter des derniers flocons de neige au lac du Montagnon

Une découverte en automne 2015, et nous voilà repartis pour la troisième fois à la rencontre du LAC DU MONTAGNON en vallée d’Ossau.

Fin mars 2017, pendant que les beaux jours commencent à arriver, nous partons profiter de ces dernières chutes de neiges inespérées. C’est tant mieux car avec les copains bretons, Jo et Mél, nous sommes venus pour une randonnée en raquettes et crampons.

Notre parcours est différent des précédents. Malgré le fait que cet endroit ne nous soit pas inconnu, nous avons suivi un autre itinéraire au départ du village de LARUNS.

La veille au soir, nous remplissons nos sac de rando du matériels nécessaires pour ces deux prochains jours. Avec l’expérience, on apprend de plus en plus à s’alléger.

Difficile de rêver mieux que de partir entre amis redécouvrir cet endroit qu’on aime tant !

Comme vous pouvez l’imaginer, le programme de nos deux prochains jours s’est résumé à marcher, grimper et admirer… Avec une petite variante quant à la marche en raquettes ou en crampons.

Ce samedi 25 mars, en fin de matinée, après avoir garé le véhicule non loin de la place du village de Laruns (500 Mètres d’altitudes), nous empruntons un chemin plutôt rocailleux pour atteindre notre premièr étape, le refuge d’Arrioutort (1530m).

Cet itinéraire est moins accessible que celui au départ du village d’Aydius. Et la difficulté ne s’est pas arrêté là puisqu’une fine pluie de flocons de neige s’est invité sur notre chemin…

Le vent se lève entrainant un tourbillon de neige dans les airs. On ne se décourage pas pour autant car nous avons bien conscience que ce sont les derniers paysages hivernaux.

Ces sapins majestueux sillonnent une belle partie du chemin

Nous voila arrivés au refuge d’Arrioutort après 5heures de marche en raquette. La neige est fraiche et nous sommes comme des enfants à se répéter que nous sommes chanceux d’avoir de pareil conditions à l’arrivée du printemps.

Une nuit dans ce petit coin de paradis tant attendu ! On ouvre difficilement cette porte en métal afin d’apercevoir ce qui se cache à l’intérieur. Sont disposés dans deux pièces, de simples lits à ressorts aux matelas plus abimés, une table en bois gravés de multiples messages des randonneurs passés et surtout la cheminée !

Libérés de nos sacs de randonnées, nous sommes justement partis chercher quelques branches de bois.

Quel bonheur de se poser et d’écouter le crépitement des buches se consumer. Cela nous réchauffe et nous donne rapidement le sourire…

Vous l’aurez compris ce refuge n’est pas comparable à ceux que nous avons découvert à Cauterets lors de notre dernière randonnée.  C’est tout simplement une cabane, libre d’accès et sans gardien.

Pas de repas gargantuesque ce soir mais deux popotes en action pour ravir nos papilles avec un bon plat de pâtes et de lentilles. Et oui, avec les copains nous avons partagé nos rations avec en bonus du parmesan pour nos pates !

Nous étions si bien à rigoler et discuter au coin du feu. Tellement bien qu’il nous a été très difficile de regagner la chambre pour se glisser dans nos duvets. Et cette nuit là, pas de jumelage avec nos nouveaux duvets.

La tête recrocvillée dans la capuche de mon duvet, j’essaie d’oublier le froid qu’il fait. Nous sommes chacun prêt à passer la nuit dans notre petit cocon. Le vent souffle fort dehors. C’est comme si nous étions dans une scène de Films. Tempête de neige a l’extterieur, tous les 4 à passer la nuit dans cette petite cabane et sans oublier la petite souris qui n’a pas résisté a faire de nos restes son festin de la nuit !

Il n’empêche que le lendemain, nous ne voulions plus quitter cet endroit. La Magie du lever de soleil nous a fait littéralement oublié cette courte nuit.

Cette nuit bien que courte nous a permis de repartir de plus belle. La partie la plus difficile nous attend.  Atteindre le lac en passant par le couloir du « petit col » (2020 mètres d’altitude).

 

Encordés et en crampons pour cette dernière ascension du petit col (2020m), il est difficile de vous exprimer le bonheur que nous avons pu ressentir à notre arrivée.

La neige ne nous aura pas forcément permis d’apercevoir les contours de ce lac si photogénique mais peu importe…La façon de gravir la montagne nous a procuré davantage de bonheur.

Nous avons bien entendu était prudent, chaque couple encordé pour assurer la sécurité des autres. (Sait-on jamais, un accident en haute montagne est si vite arrivé)

Le panorama est toujours incroyable !

Pour redescendre dans la poudreuse, Mélanie a eu l’idée que l’on se se jette par terre pour redescendre « façon luge ». Plus rapide et moins fatiguant, nous avons beaucoup rigolé.

Au loin, nous apercevons notre petite cabane, et à notre grande surprise, la neige a totalement fondu après nos quatre d’absences. Cette incroyable de vivre une randonnée « mi hivernal -mi printanière » !

Après ces deux jours d’ascension et nos 1514 mètre de D+, tous les 4, seuls dans ces paysages hivernaux, nous redescendons au village de Laruns où le printemps semble vouloir s’installer. La neige a fondu pour laisser place aux douces couleurs printanières.

Ces trois jours à la montagne sont passés à une vitesse folle. Nous aurions aimé rester à profiter de la douceur de cette vallée.

Même si nous connaissions déjà cette randonnée sur un itinéraire un peu différent, il est impossible de se lasser. Car chaque randonnée est unique ! Un moment privilégié qui se distingue en fonction des personnes avec lesquelles nous partageons le moment mais aussi de la saison à laquelle on s’engage à nouveaux sur ces sentiers. On redécouvre un paysage à couper le souffle à chaque saison.

Si vous aussi, vous êtes motivés pour cette si jolie randonnée, vous retrouverez notre première escapade en automne  mais aussi notre bivouac en été.

Vous aimerez aussi ...

2 commentaires

  • Répondre
    Stephanie
    16 avril 2017 at 16 h 26 min

    Oh wow ça a l’air magnifique, et ce coucher de soleil est majestueux! Très belle région à découvrir!

    • Unduvetpourdeux
      Répondre
      Unduvetpourdeux
      26 avril 2017 at 20 h 59 min

      Mais oui Stéphanie, une belle région que tu connais peut-être déjà ? Il y a tellement d’endroit sympa dans les Pyrénées !

    Répondre

    *