Namibie

Road-trip en Namibie : les spectaculaires dunes de Sossusvlei

La poursuite d’un road trip en Namibie vous conduira toujours à Sossusvlei, dans le plus vieux et plus impressionnant désert de notre planète.

Avant de contempler ces immenses dunes de sables nous en avons eu un aperçu en s’arrêtant quelques heures dans la ville de Walvis-Bay. Flaments roses, marais salants et dunes de sables, les contrastes sont assez saisissants.

Je découvre pour la première fois ces salines aux différentes nuances de rose. Du rose clair au rose fushia, je suis assez stupéfaite… Cette production de sel parait presqu’irréelle. Plutôt habituée au marais salants Rétais, je dois avouer que cette couleur rose barbe à papa est trés attirante. A noter que ces salines fournissent à elles seules 90% du sel d’Afrique du sud. Une production qui s’effectue par évaporation de l’eau de mer dans ces bassins.

C’est la première fois qu’on ressent une atmosphère totalement différente. L’air est plus frais, plus humide. Une ambiance iodée dans cette petit ville toute proprette.

La route qui nous attend aujourd’hui est assez longue. On emprunte la C14. Cette autoroute rectiligne namibienne sur laquelle on observe un sable blond doré s’y déposer au gré du vent. Il fait une chaleur écrasante à brouiller le paysage.

Solitaire, un ville désertique

Avant d’atteindre solitaire, la route est toujours trés désertique, pas de voitures, pas de station essence, pas d’épicerie. RIEN, seul notre petit 4X4, nous, la musique et ce panneau signalétique précisant que nous sommes au niveau du tropique du Capricorne. Une première pour nous. Je ne résiste pas à la petite photo souvenir à coté du panneau.

Ceci me ramène quelques années en arrière en Alaska où l’absence de panneau matérialisant notre passage au dessus du cercle polaire m’avait surprise. Alors vous vous doutez bien que lors de ce road trip en Namibie en redescendant vers le sud, j’ai littéralement couru vers le panneau.

Puis, on arrive enfin à SOLITAIRE. Une longue journée sur la route rythmée par l’arrivée du coucher de soleil.  Cette nouvelle soirée namibienne se déroulera dans notre nouveau campement au Solitaire Guest Farm.

Un emplacement toujours plus privilégié dans le bush. Ce voyage frôle la perfection. Ce soir là, pour le diner, nous dégusterons de hamburgers.

Les braises du barbecue virevoltent à la lueur du crépuscule rosé.

Croyez- moi ces burgers avaient une saveur toute particulière.

 

Le lendemain matin, on prend le temps. Quelques écureuils semblent vouloir nous assister durant le rangement du campement . A 1 heure à peine de Solitaire, notre nouvelle étape sera  SESRIEM. Une journée plus tranquille pour nous.

 Solitaire est un lieu de passage des voyageurs. Une station essence avec ses jolis cactus en témoigne.

Dans le parc du Namib Naukflut, Sossusvlei

 

Nous continuons notre itinéraire à quelques kilomètre de Solitaire en direction de SESRIEM. C’est le point de départ pour rejoindre Sossusvlei. On a eu un peu de mal à comprendre comment cela fonctionnait avant d’y arriver. Sur place et à l’entrée du parc se trouve le seul campement NWR très prisé. il faut donc prévoir en avance pour espérer monter sa tente de toit. On retrouve l’ambiance des campements au parc national d’Etosha. Emplacement plutôt serré, l’ambiance est différente des jours précédents. Néanmoins et pour profiter de la beauté des dunes au petit matin, il s’agit d’un endroit stratégique.

Le lendemain, le réveil sonne vers 4h30. J’entends déjà des bruits de casseroles et des portes qui claquent.  On s’extirpe rapidement de nos duvets pour ne pas rater le lever du soleil depuis big DADDY situé à  60 kilomètres d’ici. Il s’agit de la plus haute dune de Sossusvlei et parait-il l’une des plus haute du monde avec ses 350 mètres. On ne le sait pas encore mais ce jour là, nous serons seuls pour débuter notre ascension.

Seuls à laisser les premières traces de la journée, entourés d’immenses étendues de sable.

J’avance plus lentement dans le sillage de Camille, deux pas en avant puis un en arrière. L’effort est intense mais je m’accroche à cette vue imprenable. Nous y sommes tout en haut de la dune. Le soleil s’est levé pour y laisser apparaitre ses plus beaux reflets sur le sable. On savoure ce moment. Des dunes à perte de vue à la géométrie parfaite

Un instant de bonheur simple mais toujours aussi précieux.

Et quand il s’agit de redescendre en direction de cette immense étendue blanche, c’est pieds nus que l’on se jette dans la pente. Un petit bruit de frottement de sable sur nos pieds raisonne à chacun de nos pas dans le sable encore frais. C’est magique et tellement rapide dans ce sens. Nous avions DEADVLEI (désert de sel) pour nous tous seuls. Une vraie belle surprise de courte durée.

 

 

Et le soir, on décide de grimper à la Dune 45 située au 45ème kilomètres du parc de Sossusvlei. Les couleurs sont spectaculaires. Un panoroma d’images somptueuses au coucher du soleil. La végétation se fait rare mais à ses pieds il y a trois arbres qui se distinguent.

Avant de reprendre le chemin du retour, on admire cette lumière si particulière depuis notre nouvel hébergement. Première nuit dans dans un lodge au Desert Quiver Camp . Un endroit agréable et tout proche du somptueuses dunes de Sossusvlei.

 

 

Conseils aux voyageurs :

  • Réserver le campement à SESRIEM au NWRDepuis le campement vous serez les premiers à 5H00 pour une folle course poursuite de 60 kilomètres pour admirer le lever du soleil.
  • La Dune 45 est très fréquenté pour admirer le lever de soleil, on vous conseille de faire l’ascension de BIG Daddy (plus sportive mais surtout moins fréquenté)

 

Pour poursuivre sur la Namibie, retrouvez nos récits dédiés au parc national d’Etosha,  mais pas seulement NOTRE VIDEO en passant par le relief du Damaraland.

Un itinéraire de 12 jours à s’évader dans ces immenses espaces !

 

Vous aimerez aussi ...

0 commentaire

Répondre

*